Le village de Metz

La rue de Strasbourg est ainsi baptisée depuis 1871 car Grenoble a voulu rendre hommage à cette ville perdue par la France en 1870. Elle est depuis longtemps un axe principal qui dessert les adresses du bon goût grenoblois, jusqu’à la place de l’Étoile.

La place de l’Étoile évoque Paris et ses Champs-Élysées. La place de l’Étoile de Grenoble dessine modestement une étoile à cinq branches : place Vaucanson, rue de Strasbourg, rue Saint-Joseph et rue Lesdiguières côtés est et ouest. Une fontaine y fut construite en 1856, puis détruite en 1929, car elle gênait la circulation… Les temps changent. Et puis prononcer ce nom : place de l’Étoile, c’est toujours évoquer Patrick Modiano.


Textes : Sébastien Mittelberger

La fromagerie des Alpages

4 rue de Strasbourg

Depuis 1984, Bernard Mure-Ravaud enchante la place de l’Étoile et la rue de Strasbourg de son talent et de son dynamisme. Sa fromagerie ne désemplit pas et les Grenoblois ont tout autant plaisir à retrouver ce temple du goût que Bernard, Renaud, son fils et leur équipe, sous l’œil bienveillant de Mme Renée Mure-Ravaud, mère de Bernard et ange gardienne de la profession.

Il se pourrait bien qu’un jour, une rue de Grenoble soit baptisée Bernard Mure-Ravaud, tant il compte parmi les plus fervents ambassadeurs de notre ville.

Basilique Saint-Joseph

Édifiée en 1924, l’église Saint-Joseph sera érigée en basilique (basilique mineure) en 1937 par le pape Pie XI à la demande de monseigneur Caillot.

Roma

7 place de Metz

Temple du mobilier haut de gamme, le magasin Roma embellit les intérieurs des Grenoblois et d’ailleurs depuis des dizaines d’années. Ce haut lieu de l’ameublement d’intérieur vient de changer de propriétaire, puisque Claudine et Henri Ganansia ont passé le relais à Véronique Sgarra Beriot pour une retraite amplement méritée.

Véronique, décoratrice d’intérieur connue et reconnue, saura assurément poursuivre l’œuvre de cette prestigieuse maison.

Cavavin

10 place de Metz

Bruno Giraudel est un caviste discret. II sait vous dire ce qu’il est préférable de manger pour accompagner ses vins. Il est tout autant gardien de phare que caviste tant sa boutique est toujours ouverte et accueillante.

La Côte du boucher

6 rue de Strasbourg

Installée rue de Strasbourg depuis le milieu des années quatre-vingt, la boucherie-charcuterie de Marc Girolet est un haut lieu du savoir-faire alimentaire. Par son talent, sa disponibilité et celle de son équipe, Marc Girolet est une figure incontournable de la rue.

L’Abeille d’or

3 rue de Strasbourg

Un des premiers écrins de la rue de Strasbourg. Depuis 1921, quatre générations de la famille Chabert butinent pour nous le meilleur du miel et de nombreux produits apicoles, ou encore de prestigieuses sucreries à l’ancienne. Depuis la retraite de Nicole et Pierre Chabert en 2014, c’est leur fille Laure Guiboud-Ribaud qui poursuit l’aventure.

Maison Strippoli, Le fruitier

1 place de l’Étoile

C’est en toute logique que Clémence vient de reprendre le flambeau familial.

Son grand-père Pierre avait ouvert le ban, puis ce fut au tour de Claire et Albert Gusilano de reprendre la maison. Clémence Reynaud a désormais la lourde tâche de sublimer la place de l’Étoile avec les couleurs de ses produits et son sourire perpétuel.

Chocolats Bochard

5 place de l’Étoile

Christian Bochard a la passion du chocolat depuis l’enfance. Une passion qui ne l’a jamais quitté. Il s’est installé rue de Strasbourg dans le milieu des années quatre-vingt, et c’est aujourd’hui son fils qui a repris le flambeau du savoir-faire familial.

Optiques Bourgarel

Optic 2000, 2 place de l’Étoile

Si l’optique est un univers de haute technologie, Sophie et Stéphane Bourgarel, le commerce chevillé au corps, ne manquent jamais de rappeler que la proximité est essentielle. Leur magasin glisse de la place de l’Étoile à la rue Lesdiguières, lumineux et incontournable.

Place Vaucanson

Jacques de Vaucanson était un mécanicien. Il fabriquait des automates, mécanisait des métiers à tisser. Il rendit bien des services à l’industrie et confia ses collections à Marie Antoinette. Il ne vit rien de la fin des monarchies ni de la lumière magnifique baignant la place qui porte son nom depuis 1856.

Indigo

1 place de l’Étoile

C’est en 1972 que la boutique Indigo ouvrit ses portes pour la première fois. Spécialistes du prêt-à-porter pour homme, Timothée Muller et Claude Guicherd, qui ont repris les rênes au printemps 2017 développent une offre sur mesure et un service exclusif pour une clientèle haut de gamme. Ils démontrent ainsi qu’il n’est pas nécessaire d’aller à Lyon pour goûter aux joies d’une prestation Taylor made.

Librairie Le Square

Librairie de l’Université

2 place Docteur Léon-Martin

Il est de coutume de dire que les Français ne lisent pas. De toute évidence les Grenoblois font mentir l’adage, car il est bien rare que la librairie du Square ne soit pas bondée.

Quel que soit le thème, Nicolas Trigeassou et son équipe nous prennent par la main et nous font découvrir ce qui peuplera nos chevets.

Atelier 1937

1 rue Casimir-Périer

Voilà un lieu bien curieux. L’Atelier 1937 n’a pas son pareil à Grenoble. Et le succès est là, on s’y bouscule. Un univers de graisseux, de motards, une allure de garage, gouverné par Rémi et Thomas, affables et compétents. La proposition commence souvent par un café avant de chiner dans les rayons. Casques, bottes, textiles chics et vintage, objets iconiques, on redécouvre des marques que l’on croyait oubliées et, grâce à eux, revenues au goût du jour.

Sébastien Buret

L’homme-orchestre

Depuis plus d’une année, nous avons l’immense plaisir d’associer Sébastien Buret à l’ensemble de nos publications. Il est notre photographe, notre graphiste, notre directeur artistique.

Au-delà de ses compétences techniques et artistiques, il apporte une créativité novatrice et affective dans tout ce qu’il entreprend, comprend les visages en les révélant, magnifie les lumières en les capturant, humanise n’importe quel paysage, urbain ou rural. À son aise dans l’audace comme dans la tradition, capable de tout exécuter avec méticulosité et rigueur, Sébastien Buret, c’est aussi une personnalité, sincère et complexe, où le cœur et l’esprit ne sont jamais éloignés de l’action.

Sur ce dossier, j'ai eu le plaisir d'avoir été accompagné par Paul, mon fils de 5ans et demi (dont voici l'une de ces photos) sur une matinée pour les photographies de rue, et d'avoir été pris en photo par ma femme Charlotte (photo précédente). Merci à tous les deux.

Using Format